19/03/20 – Confinement, jour 4 : sentiment de basculement

Le bruit de la chaussée, toujours bien présent, est de plus en plus souvent entrecoupé de silences assourdissants. Ce monde effréné s’éteint petit à petit. J’ai l’impression d’atterrir progressivement, comme une feuille d’automne qui se détache en douceur. Quel concert que celui des oiseaux ! Et les odeurs de végétation, désormais libérées des pots d’échappement, …

Plus