22/03/20 – Confinement, jour 7 : et après ?

Ouais, je sais, j’ai pas fait de jour 6. Flemme.

Après une journée de relâche, j’ai entrepris de reprendre les choses en mains et d’insuffler du mouvement dans notre cocon. Sérieusement, ça ressemble tellement à nos vacances habituelles… Oui, nous faisons partie de cette catégorie de gens qui découvrent que leur mode de vie habituel s’appelle confinement…

Bref. Vu le soleil magnifique, j’ai entrepris – tâche ô combien herculéenne – de ranger l’appentis, dans l’espoir d’attirer les enfants dehors. Ça a presque marché, Grincheuse et Ptitpotdcolle sont venus jouer 1/4 d’heure sur le punching ball. Rat d’bibli a trouvé l’excuse en béton armé : elle doit finir son livre pour son compte-rendu de lecture (qu’elle enverra bien sûr par mail à sa prof de français). Elle a choisi Le Trône de Fer. Elle commence tout juste le 5e volume de 1500 pages.

J’y arriverai, j’y arriverai. Toujours fidèle à la méthode Flylady (qui a sauvé ma santé mentale en un temps de burn out), je m’en suis gardé pour plus tard, du rangement à l’appentis. Gniark.

Or donc, famille de geeks oblige, les filles se sont défoulées devant un cours de danse sur Youtube, et au moment où j’écris ces lignes, les garçons font judo salon. Moi, j’hésite encore entre reprendre un ancien cours de mon prof de yoga, ou suivre un cours en ligne.

Nous avons profité de ce week-end pour établir une certitude : plus jamais nous ne chargerons nos emplois du temps d’autant d’activités. Ptitpotdcolle en avait 5 ! Cet arrêt brutal est salutaire et nous fait prendre conscience de l’épuisement qui nous guettait, à force de courir partout. Toujours rentabiliser chaque quart d’heure… Bon, je le fais toujours, c’est dans ma nature, mais c’est pour le bénéfice de ma famille. D’ailleurs, si mon emploi ne survit pas à cette crise, je m’interroge réellement sur l’opportunité de reprendre un boulot. Le monde ne sera probablement plus jamais tel que nous le connaissions…

En attendant, dès que je serai sûre que personne ici n’est porteur du covid19, j’irai faire du bénévolat au home près de chez moi, ou au poste médical avancé. Les nôtres ont besoin de bras valides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour pouvoir laisser un message, merci de résoudre : *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.