18/03/20 – Confinement, jour 3 : après-midi au soleil

Halleluiah, le Septnain s’est enfin habillé décemment, il a mis un jeans ! C’est pas parce que les collègues, en vidéoconférence, ne voient que le haut, que moi je ne le voyais pas, le training-savate…

Pour moi, par contre, le début de journée a été compliqué. J’étais complètement stressée à l’idée de ne pas pouvoir me procurer d’eau, alors j’ai commencé par un moment zen : bougie et musique relaxante pour ma douche.

Le résultat a été plus que mitigé.

J’ai donc pris ma patience à deux mains et me suis rendue au Delhaize, prête à patienter longuement à l’extérieur. Je ne peux que les féliciter pour leur organisation exemplaire ! Aucune file à l’extérieur, 2 membres du personnel masqués et gantés accueillaient les clients à l’extérieur, les dirigeant vers les caddies disponibles : pas plus que de clients autorisés à rentrer dans le magasin, et caddie obligatoire même pour acheter juste un paquet de chips, de manière à contrôler les entrées. À portée de main pour eux, du désinfectant en spray.

À l’intérieur du magasin, tout le personnel était également masqué et ganté; Il y régnait une ambiance post apocalyptique, entre les rayon vidés et les gens complètement tendus, respectant (presque) tous des distances de sécurité même dans les allées, retenant leur souffle en se croisant…

J’ai pu avoir de de l’eau. Pas tout à fait celle que je voulais (gnnn, l’eau minérale c’est pas bon, ça m’apprendra à ouvrir mes yeux), mais enfin, je ne mourrai pas déshydratée, en tout cas cette semaine. Oui, par civisme, je n’ai pris qu’un pack de 6×1,5 litres. En partant, j’ai bien remercié la caissière d’être là, au front, pour nous permettre de vivre, quand tant d’autres ont la possibilité de faire du télétravail. Je crois que ça lui a fait plaisir.

Du coup, le reste de ma journée a été beaucoup plus détendu ! Je me suis octroyé presque 2 heures au soleil, Ptipodcolle et Grincheuse en ont profité aussi, et j’ai même réussi à y attirer Ratd’bibli en cachant son goûter – des poires au sirop tout justes cuites – sous la balançoire. J’en ai profité aussi pour réfléchir à mes prochains semis, c’est le bon moment pour reprendre le potager, non ?

Profiter de temps complètement libre avec les enfants, leur cuisiner des bonnes choses, m’occuper de mon jardin… Je maintiens, il y a du bon dans cette pandémie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour pouvoir laisser un message, merci de résoudre : *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.