07/04/20 – Confinement, jour 23 : promenons-nous…

Toutes ces années passées sans savoir qu’une forêt était accessible à 5 mn à pieds de chez moi !

Non, je ne suis pas complètement myope, je la voyais bien, cette forêt. Même très bien. J’ai longtemps râlé parque qu’il me fallait (pensais-je) 1h en bus pour en atteindre l’entrée des zones praticables, ou prendre la voiture, beuark !

He ben en fait… Cinq petites minutes de marche, et on y est.

C’est dingue comme le fait de passer sous le couvert des arbres procure un effet immédiatement apaisant. Les bruits de la ville s’estompent peu à peu, remplacés par le chant des oiseaux, le bruissement du vent dans les arbres, le murmure du ruisseau qui cascade, le craquement des feuilles sous nos pieds.

Le soleil joue entre les branches encore nues et se reflète sur les fleurs de printemps qui commencent timidement à tapisser le sol. Au loin, plus bas, la Meuse irisée, domestiquée, serpente paresseusement entre ses digues.

Pour tous ceux qui n’ont pas ma chance, cadeau :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour pouvoir laisser un message, merci de résoudre : *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.